>
close button responsive menu
AccueilConciergerieParkings sécurisésautomobiles en venteà proposContact

Chevrolet Corvette - 70 ans de règne

Connaissez-vous des voitures de sport ayant été produites en continu sur plusieurs décennies, dans le respect du concept initial, enchaînant les générations successives et d’innombrables améliorations ? Dans cet esprit, vous citerez certainement la Porsche 911, sortie en 1963 ou encore les Ford Mustang (1964) et Chevrolet Camaro (1966), mais elles rendent toutes au moins une dizaine d’années au règne de la plus ancienne voiture de sport américaine. En effet, dessinée par le célèbre Harley J. Earl et empruntant son nom à un type de navire militaire, la Corvette entre en scène en 1953 et ne l’a plus quittée depuis ! En 2023, la Corvette souffle ses 70 bougies et nous offre l’occasion de revenir sur son histoire.

Au début des années 1950, le vice-président et patron du design de la General Motors (GM), Harley J. Earl, observe une tendance se dessiner dans le monde automobile US. La prolifération sur les routes américaines de roadsters anglais comme les Jaguar XK120 et MG et le développement des compétitions et autres courses de club sont les signes clairs d’un engouement croissant pour les petites voitures de sport. Partant de ce constat, Harley J. Earl envisage l’étude d’un roadster bon marché, au prix contenu aux alentours de 1850$ (23000 $ environ en 2023). L’idée plaît immédiatement. Baptisé «Opel» pour tromper la concurrence, le projet mené par une petite équipe reste secret. Certains paramètres sont calqués sur le châssis de la Jaguar XK 120, et des pièces existantes sont recyclées pour réduire les coûts.

Cependant, le moteur pose problème. Le vieux 6 cylindres en ligne Chevrolet ne délivre que 115 ch. Le montage de 3 carburateurs permet d’en extraire 152, tout juste suffisants pour obtenir le niveau de performances souhaités…Quoi qu’il en soit, le développement avance bon train et il est décidé de réaliser la carrosserie en fibre de verre, un matériau synonyme de modernité. Cette technique permet par ailleurs de se passer des investissements coûteux en outils d’emboutissage. Prévu pour la fin de l’année 1952, le premier prototype est achevé à temps pour le General Motors Motorama de New York en janvier 1953.La Corvette y suscite un intérêt jugé suffisant pour que soit décider de lancer une petite production qui démarre le 30 juin suivant. Une première série de 300 voitures est assemblée quasi manuellement durant l’été, toutes identiques et de teinte Polo White avec un intérieur rouge.

Ces Corvettes année-modèle 1953 (le changement de millésime aux Etats-Unis intervient au tournant d’août et septembre chaque année) sont alors proposées par Chevrolet au prix final d’environ 3500$, soit un tarif nettement plus élevé que prévu.
Au sortir de l’été, les Corvette millésime 54 disposent d’une palette de couleurs variées et de nouvelles options, mais les ventes peinent à décoller et ne confirment pas les espoirs placés par GM dans sa nouvelle voiture de sport. La raison en incombe principalement à des performances jugées insuffisantes. Le moteur manque notablement de tempérament et est associé à la triste boîte automatique Duoglide à 2 rapports qui achève de l’étouffer par sa lenteur… Résultat,3640 exemplaires sont produits dont seulement les 2/3 trouveront preneurs au lieu des 10 000 envisagés. Une réaction s’impose !


La solution miracle est trouvée pour le millésime 55 avec l’adoption en option du nouveau V8 « Small-Block » Chevrolet de 265 Ci soit 4.3 l, nettement plus vif et puissant. Associé à la boîte manuelle, elle aussi en option, le tempérament de la Corvette s’en trouve transfiguré et correspond enfin aux attentes de la clientèle. Il était temps de réagir car Ford vient de lancer sa Thunderbird offrant une présentation et un confort bien supérieur, et surtout, un V8 en série !
1955 est néanmoins une année de transition en terme de ventes, car il faut écouler les invendus de 1954 et la production se limitera à 700 exemplaires, dont 99% de V8. La Corvette est cependant sur la bonne voie et grâce au travail d’amélioration permanent mené par Zora Arkus-Duntov, l’ingénieur en chef du programme, les ventes vont décoller avec le modèle 56 qui bénéficie par ailleurs d’une carrosserie redessinée. Au final, 69 000 exemplaires de cette première génération de Corvette, dite C1, seront produits jusqu’en 1962, date de son remplacement par la génération suivante C2.

Aujourd’hui, nous en sommes à la 8è génération de Corvette, toujours fidèle au concept initial de voiture de sport à 2 places disponible en version découvrable. La Corvette est par ailleurs la seule auto de ce type dans la production américaine de série.
Au total, il en a été produit la bagatelle d’1.8 million d’exemplaires, dont la moitié est encore en circulation. Un succès sans égal !

Sources de l'article
Merci ! Votre souscription a bien été prise en compte !
Une erreur est survenue, veuillez réessayer ultérieurement ou nous contacter directement par email à contact@carsup.io